EXTRAIT: Il y a quelque temps, j’ai organisé un concours sur les pages Facebook et Instagram de La Joie En Rose qui a tellement bien fonctionné que j’ai décidé de vous partager les textes finalistes sur ce blog. Les mamans devaient répondre à une des deux questions suivantes concernant la perle de lait : Pour celles qui ont déjà leur bijou de lait maternel ; Que représente pour toi ton bijou de lait maternel La Joie En Rose?

Il y a quelque temps, j’ai organisé un concours sur les pages Facebook et Instagram de La Joie En Rose qui a tellement bien fonctionné que j’ai décidé de vous partager les textes finalistes sur ce blog.

Les mamans devaient répondre à une des deux questions suivantes concernant la perle de lait :

  • Pour celles qui ont déjà leur bijou de lait maternel ; Que représente pour toi ton bijou de lait maternel La Joie En Rose?
  • Pour celles qui n’ont pas encore leur bijou de lait maternel ; Pourquoi désires-tu avoir un bijou de lait maternel La Joie En Rose?

J’ai reçu des dizaines de textes tous plus touchants les uns que les autres concernant votre allaitement et ce que représente un bijou lacté pour chacune de vous!

Je vous invite à lire les magnifiques textes finalistes et à me partager en commentaire votre réponse à une de ces deux questions concernant votre bijou de lait maternel!

CATÉGORIE #1 | 

Pour celles qui ont déjà leur bijou :

Que représente pour toi ton bijou de lait maternel La Joie En Rose?

#Marie-Pier Dumont, participante sélectionnée

Bonjour!

Merci pour le beau concours ! Voici mon texte pour ma participation.

Le bijou de lait maternel, pour moi, représente ce lien que nous avons tissé mon fils et moi au fil des nuits blanches où je l’ai bercé.

Il me rappelle tout notre apprentissage et notre adaptation l’un à l’autre alors que tout était nouveau pour nous deux. Il évoque ces moments de doutes et d’inquiétudes.

Ces moments où je ne savais pas si je saurais répondre à ses besoins, où je craignais ne pas avoir suffisamment de force pour passer au travers des moments difficiles.

Être maman, pour moi, n’a pas été facile au début. Alors que toutes les mamans autour de moi semblaient d’instinct savoir tout bien faire et être capables de tout réussir seules, je ne me sentais pas à la hauteur.

Je voulais à tout prix donner le meilleur de moi-même à mon enfant, mais je doutais de mes capacités à y arriver. Il a fallu que j’apprenne à partager mes craintes et mes angoisses.

Il a fallu que j’accepte d’arrêter de cacher mes larmes et ma fatigue et de demander de l’aide.

Mais le bijou me rappelle aussi ces moments de petites victoires qui, petit à petit, m’ont permis de me faire confiance et d’être plus douce envers moi-même.

Ces moments où, épaulée par mon entourage, je me suis sentie grandir, devenir plus forte et plus confiante dans mes habiletés de nouvelle maman.

Il me rappelle que les journées plus difficiles passent et sont suivies par des journées remplies de sourires et de gazouillis.

Ce bijou, finalement, c’est ma famille.

#Mélissa Charest-Lacombe, participante sélectionnée

Bonjour,

Voici mon petit pavé  sur mon allaitement et sa relation avec mon bijou de lait maternel.

J’étais ouverte à l’idée d’essayer d’allaiter mon fils, sans plus. Je me disais le colostrum du moins, les premiers jours et on verra. Je n’y portais aucune attente, ni espoir.

Je suis l’une de ses mamans qui s’était entièrement équipée pour être une maman « biberonneuse ». Mais, lors de sa naissance, je me suis fait ensorceler par le « breast crawl » de mon petit amour.

Mon cœur, mes pensées venaient de se métamorphoser comme par magie, j’étais maintenant une maman, une maman prête à tout pour partager avec son fils le meilleur de soi-même.

Dès cet instant, j’ai su que mes biberons et mon « Babybreeza » allaient prendre la poussière. Mon allaitement est devenu, à mes yeux, une richesse inestimable.

Je remercie donc de tout mon cœur La Joie en Rose pour ce précieux souvenir qu’est ma bague fait de mon lait maternel.

Un souvenir unique de ces doux moments que j’ai partagé avec mon fils et qui m’auront transformé à jamais.

Cette bague marque un nouveau commencement, une nouvelle moi, mes débuts dans le rôle de maman où j’ai accompli des choses que je ne me croyais pas capable.

Jamais je n’oublierais cette symbiose qui se manifeste entre une mère et son enfant lors de ses moments privilégiés qui n’appartiennent qu’à nous.

Quelle chance de pouvoir immortaliser un tel souvenir grâce à mon bijou, ma bague fait de cette or liquide que mon corps à produit afin de nourrir et réconforter mon fils.

Cette bague qui pour moi souligne ma transformation et mon évolution en tant que femme qui est devenue une mère est aussi un symbole de promesse pour mon 2e fils qui arrivera sous peu.

Merci pour ce beau concours!

#Katherine Raymond, participante sélectionnée

Bonjour Karine,

Pour ma part, j’ai déjà un bijou d’allaitement pour mon premier bébé, mon fils Éloïk. Maintenant j’aimerais en avoir un pour mon deuxième bébé, ma fille Lilybelle! Mon bijou d’allaitement représente tellement pour moi!

Ça représente l’amour, la force, la transmission, la persévérance.

Mon fils est né prématurément à 35,2 semaines de grossesse. Il allait bien de prime à bord, mais quand la jaunisse s’est emparée de lui, il a commencé à faire des désaturations et des arrêts respiratoires.

Il a été transféré au soins intensifs et y ait resté 30 jours au final! Il perdait son poid et comme il était si petit (4,2 livres) et son cerveau trop immature, il n’arrivait pas à bien boire ou rester éveillé pour boire.

Les infirmières voulaient compléter les boires avec de la formule. J’ai refusé et commencé à tirer plus mon lait pour lui donner en supplément. Éloïk a finalement dû être gavé quelques jours.

Eh bien, il l’a été avec mon lait! Nous avons dû utiliser une tétrelle, eille ça te complique un allaitement cette affaire là! J’ai aussi perdu ma belle production 😢 Alors herbes naturelles pour aider, power pumping (pomper pendant une heure), tirer le lait après chaque boire et ESPOIR, CONFIANCE, AMOUR 💖

C’était épuisant, coco buvait pendant 45 minutes, aux quinze minutes ou demie-heure et ne faisait pas ces nuits, et ce jusqu’à 19 mois! Oui oui, j’ai tenu l’allaitement jusqu’à 19mois, sevrage naturel de fiston dû, j’imagine, au fait que le lait changeait car j’étais enceinte!

19 mois d’allaitement rocambolesque, mais remplie de moments tendres, d’amour, de bisous et câlins, de sourires.

Éloïk est unique, il a un diagnostic de maladie mitochondrial orpheline, c’est le seul cas au monde! Beaucoup de défis viennent avec cette maladie et un avenir incertain. Mais c’est un garçon rempli d’affection et de joie!

Mon lait était, dans ma tête de maman impuissante, la seule chose que je pouvais lui offrir, la seule chose que je pouvais faire pour lui. Et malgré tout, j’ai profité de chaque seconde!

Ma bague d’allaitement, avec sa pierre de naissance est un cadeau qui me rappelle notre parcours et qui, un jour j’espère, sera léguer à l’amour de sa vie ou ses enfants!

Tant qu’à ma fille, un début d’allaitement difficile, bébé trop petit 😂 Tétrelle, complément de mon lait à la cuillière et au DAL. Pendant les 4 premières semaines, j’en pleurais, mais je n’ai pas lâché et nous avons appris à se connaitre et avons connecter.

Maintenant c’est tellement facile, je n’ai jamais connu un allaitement aussi facile, merci Lilybelle 😝 Comme c’est doux, facile et parfait t’aillaiter!

J’aimerais un beau bijou pour représenter cet allaitement et un jour lui remettre à son mariage ou son premier accouchement!

Merci pour ce concours

CATÉGORIE #2 | 

Pour celles qui n’ont pas encore leur bijou :

Pourquoi désires-tu avoir un bijou de lait maternel La Joie En Rose?

#Laurie Adam, participante sélectionnée

Bonjour,

Je m’inscris très timidement à votre concours. Je voulais écrire ce texte depuis longtemps. J’avais commencé, mais votre concours me l’a fait finir.

Alors le voici!

Mon histoire est banale; une histoire qui peut faire verser des larmes, mais qui finie bien, mais une histoire parmi tant d’autres.

Août 2016, j’accouche de ma première fille; ma grande fille. Un bébé surprise; notre belle surprise. Rapidement, mes valeurs maternantes et mon désir d’offrir le meilleur de moi-même font surface. Je suis une maman confiante.

Le portage et l’allaitement se sont glissés dans ma vie de façon naturelle à travers les groupes d’entraides. Ils étaient la continuité de mes valeurs de maman proximale. Jamais je n’aurais su que ces « outils » de maternité auraient autant d’impact dans ma vie.

Mars 2017, alors que ma fille, ma précieuse a 6 mois, le diagnostic tombe; cancer. Le 31 mars 2017, dans le bureau du médecin de famille de ma fille, j’ai apprise que j’avais le cancer de la thyroïde; un cancer qui se traite bien.

Nous apprendrons plus tard qu’il y avait des métastases. Je suis une battante, une optimiste; on se battra.

La claque dans la face, ce fût l’arrêt de l’allaitement prématuré; l’absence de choix par rapport à ce lien qui m’unissait à ma fille, ce lien ci précieux et indescriptible. Celui qu’on ne peut comprendre tant qu’on n’a pas vécu la fusion avec un enfant.

J’ai des traitements à avoir et une opération; je veux vivre pour ma fille, je veux la voir grandir.  C’est rempli de résilience que je sèvre en une semaine mon trésor.  Le plus dur de mon expérience est le post opération et post traitement où je ne peux prendre ou toucher ma fille alors âgée de 7 mois.

Je n’ai senti aucun contre coup de cet épisode pour ma fille. Nous fûmes bien entouré certes, mais je suis convaincu, ou j’aime me convaincre, que mon allaitement à la demande et ma façon de répondre aux besoins de ma fille ont fait en sortes que notre lien si particulier ne soit pas (trop) affecté.

Le diagnostic pour moi ne m’a pas trop ébranlé; c’est l’arrêt de l’allaitement qui fût un véritable deuil pour moi en 2017.

Après l’orage vient toujours l’arc-en-ciel. En mars 2019, j’ai donné naissance à un merveilleux garçon de 9,3 lbs. Aujourd’hui à l’aube de ses 5 mois (et 19 lbs hihi), je le porte et l’allaite à la demande.

C’est pour moi une joie, un privilège, ma chasse gardée! Est-ce que je le surprotège? Non! Est-ce que j’ai vécu un traumatisme et un manque? Oui!

Cependant, mon garçon et ma fille n’en souffre pas au contraire, ils en bénéficient, enfin je crois, car je vois la vie différemment maintenant et que j’ai encore plus confiance en mes convictions de maman maternante qui profite de chaque moment.

Signé: maman qui porte, allaite, cododote, tente de respecter les besoins de tous et chacun, mais qui s’emporte des fois et fait garder ses enfants aussi.

Profitez de votre précieuse vie et de celle de vos enfants. La vie est trop courtes pour rester dans le moule du boulot -métro-dodo!

Brisez les barrières, ne soyez pas conventionnel, soyez HEUREUX ; peu importe où vous trouvez votre bonheur! On s’en fou des standards, soyez vous même et OSEZ!

En tant que parents vous forgez la société de demain; à quoi voulez-vous qu’elle ressemble? C’est à vous ; à nous, de la construire!

Pour répondre à la question initiale ; pour moi un Bijou de lait maternel représente toute cette histoire, toute cette proximalité. La vie quoi!

L’avoir sur moi représente les cicatrices de ma vie sur ma main droite avec une bague!

Une bague pour mon titre d’agronome, une cicatrice de morsure de chien et lapin pour me rappeler l’importance du respect et de la compréhension de tous les êtres vivant.

Ne reste qu’une bague de lait maternel pour me rappeler NOTRE histoire au papa, mes enfants et moi-même !

#Vanessa Landry, participante sélectionnée

Salut Karine,

Je n’ai pas encore de bijou de lait maternel mais oui, j’en désire un!

Pourquoi?

Je suis une jeune maman. Je suis tombée enceinte à l’âge de 20 ans.

Puis, viens le 21 Novembre 2017 , la date à laquelle mon premier petit bébé est né.

Dans ma tête, l’accouchement était un moment magnifique ou lorsque bébé naît, les infirmières le mettent sur toi et que l’amour inconditionnel arrive à l’instant même…

Dans mon cas, ce fut le pire moment de ma vie. Mon petit était mort-né. Il a dû être réanimé et heureusement, ils ont réussi!

Ensuite, je ne pouvais pas le prendre dans mes bras, je ne pouvais même pas l’allaiter! Il devait rester dans son petit lit tout branché de la tête au pied.

Les infirmières lui donnait de mon lait par une seringue.

Puis, lorsque petit bébé a eu 19h de vie, je me suis tannée. Je voulais prendre mon fils!

Elles m’expliquaient que c’était encore trop dangereux, ces signes vitaux n’étaient pas beaux, qu’il devait le moins possible se faire bouger, blablabla.

J’ai finalement eu l’autorisation de la pédiatre de prendre mon petit bébé. À ce moment, il avait déjà prêt de 24h de vie.

Le moment magique s’envient, la raison du pourquoi je tiens à avoir un bijou de lait maternel.

J’ai enlevé mon chandail, je tenais à faire du peau à peau avec mon petit bébé. Les infirmières et la pédiatre ont pris mon fils pour le déposer sur moi qui était assise sur une chaise berçante.

Au moment où elles l’ont prise, sa saturation a chutée drastiquement. Son pouls n’étais plus beau, ses belles petites joues rouges devenaient grisâtres, la catastrophe s’en venait.

Je le sentais. C’est alors qu’elles ont changé de direction, elles voulaient replacer bébé dans son petit lit. L’instinct maternel ou bien ma volonté de tigresse, appelez ça comme vous voulez (haha!) a automatiquement embarqué à CE moment.

J’ai crié : NON donnez-moi mon bébé, ne le reposez pas de nouveau! Il a besoin de sa maman. Il a besoin de moi! Donnez-moi mon fils svp… puis le reste, ce n’était pas compressif vraiment car je commençais à pleurer…

Elles se sont regardées un 0.1 seconde qui me paraissait comme un 801 heures.

Puis, la pédiatre a fait oui de la tête.

« Maman va garder bébé sur elle, avez-vous compté les secondes de désaturations, est-ce que bébé ..bla-bla-bla » leurs voix sont devenues comme embrouillées lorsque j’ai vu qu’elles étaient en train de placer tous les fils de mon bébé pour me le donner.

« Désat a 81, comptez les filles! » a lancé la pédiatre. Puis, mon fils, mon petit bébé est enfin arrivé dans mes bras ; a enfin sentie sa maman prêt de lui.

À la seconde où mon bébé a touché ma peau, ses signes vitaux sont redevenus beaux. Beau, mais pas parfait.

Il était enfin sur moi, enfin!

Puis, l’instant magique est enfin arrivé.

Bébé semblait avoir faim, il cherchait mon sein. Un peu perdu, j’ai sortis mon sein et instantanément, il s’est mis à téter et à boire.

C’était magique, c’était beau, je pleurais tellement les émotions étaient puissantes.

Après à peine six secondes de téter, la maudite machine avec ses signes vitaux a arrêté de sonner. Ce silence a capté mon attention. Enfin, du silence.

J’ai regardé la machine et pour une fois, mon bébé avait des signes vitaux parfaits. Il saturait bien, il avait un bon rythme cardiaque, il était parfait.

Je me rappelle avoir entendu les infirmières parler du nombres de secondes qu’a duré sa désaturation, ça avait duré que quelque secondes alors ce n’était pas inquiétant, je pouvais garder bébé sur moi sans qu’il reçoit des soins.

Puis, tout le temps de l’allaitement et du peau à peau , ces signes étaient plus que parfaits! C’est à ce moment qu’elles ont décidé d’enlever le masque qui l’aidait avec sa respiration.

Depuis, j’ai toujours en tête que l’allaitement et le peau à peau que j’ai donné à mon fils l’a grandement aidé.

Là, c’est sûr que par après, durant plus d’une semaine, il avait encore des périodes de désaturation mais elles duraient jamais bien longtemps.

Nous avons eu notre congé quelques jours plus tard.  Et voilà pourquoi je voudrais un bijou d’allaitement.

Pour me souvenir de tout ces beaux détails. Pour pouvoir raconter à tout le monde à quel point je suis certaine que l’allaitement a aidé mon fils.

Lorsqu’ils vont me demander «  Vaness, c’est quoi ce bijou » je pourrai leur expliquer que c’est un collier de mes souvenirs d’allaitement et compter cette histoire encore et encore.

Ma fille est née 1 an plus tard. Le 21 Novembre 2018. ( oui oui , la même date que son frère) et encore à ce jour, elle est allaitée !

J’adore allaitement 🤱🏻

Merci pour ce beau concours. Vous m’avez fait rappeler un beau souvenir

#Claude Deshaies, participante sélectionnée

AAvant tout : BRAVO pour les 8000 abonnés !!

Puis, merci pour le concours 😄

Et finalement, voici mon texte :

Ma perle de lait sera …

la tendresse que j’éprouve pour mes trois filles;

une part de moi qui leur appartient;

les doux souvenirs sous forme tangible;

la rondeur des petites joues dodues;

la blancheur de leurs mains d’enfant;

la douceur de leur peau;

la réminiscence que j’ai donné le meilleur de moi;

la force que j’ai trouvée en moi;

l’humilité de la maternité;

les premiers sourires;

le baiser d’adieu que mon aînée a fait à mon sein lorsqu’elle s’est sevrée naturellement;

le rêve qui se confronte à la réalité;

les larmes de joie et de chagrin que j’ai versées;

l’amour inconditionnel;

la puissance de mon corps de femme;

la volonté d’être plus;

la présence de mon homme;

la vulnérabilité;

l’amalgame  des émotions;

les nuits blanches à tirer en les regardant dormir;

les épreuves surmontées;

l’éclat des succès;

le courage d’avoir su m’avouer vaincue;

Le bonheur d’être mère;

La gratitude.

On dit que chaque grossesse est différente.  Il en va de même avec les expériences d’allaitement.  J’ai eu la chance de vivre un allaitement aisé et agréable lorsque je suis devenue mère pour la première fois.  Ça n’a pas été aussi facile les fois suivantes.

Pour des raisons plus ou moins connues et malgré toute ma volonté et mon dévouement (voire mon acharnement), j’ai vécu « l’échec ».  Confronté au sentiment d’incompétence, j’ai dû faire le deuil de l’idéal que je m’étais imaginé.

J’ai eu l’opportunité d’apprendre que « le meilleurs de moi » que je voulais tant offrir à mes filles ne dépend pas du lait qu’elles boivent mais plutôt de ma présence, mon regard sur elles, mon empathie, ma tendresse, ma patience.

Tout ce que je sentais s’éteindre en moi pendant que je me sacrifiais pour leur offrir mon lait à tout prix. Ma perle de lait représentera beaucoup plus que le fluide nourricier que mon corps a produit spécialement pour elles.

Elle sera le mémento qui me rappellera que je suis forte parce que je suis vulnérable et que ceux que j’aime plus que tout au monde méritent que je prenne soin de moi.

Tags